Ötzi, the Iceman. The full facts at a glance — Angelika Fleckinger

3-Ötzi-CouvVienne, Folio verlag, 2007, 120 p., 10 €  — 3-85256-244-9. http://www.folioverlag.com

Le musée archéologique de Bolzano, dans le Haut-Adige, assure depuis 1998 la conservation et la présentation muséographique de la fameuse momie du glacier du Similaun –Iceman ou Ötzi–, découverte et récupérée en septembre 1991 dans les Alpes de l’Ötztal, entre l’Autriche et l’Italie (Capasso L., La Verghetta M., D’Anastasio R. 1999). Dès 1999 le Musée publiait un ouvrage de synthèse à l’attention d’un public plus large. C’est la seconde édition mise à jour qui nous est proposée aujourd’hui par A. Fleckinger du Musée Archéologique de Bolzano. Publié en deux éditions différentes, une en langue anglaise et une en langue allemande, c’est un petit ouvrage (21×12 cm), d’une centaine de pages abondamment illustrées.

Le plan de l’ouvrage rappelle tout d’abord les conditions de la découverte et de la récupération de la momie et des objets qui l’accompagnent. Le lieu de découverte ainsi que la « fouille » du glacier réalisée en 1992 sont ensuite décrits. Une photographie en double-page (p. 28-29) montre une vue plongeante du goulot glaciaire qui constitue le site de découverte et détaille avec précision l’emplacement topographique du corps et de l’essentiel des objets qui lui sont associés.

C’est ensuite l’aspect biologique et « médico-légal » qui est présenté. Plusieurs points sont abordés successivement. Âge, analyse du squelette, dents et ongles, reconstitution faciale, ADN ancien, tatouages, etc., sont présentés de manière concise. Les dernières pages de ce thème sont consacrées à la mort d’Ötzi, dont la cause est connue depuis 2002 (Gostner et Egarter Vigl 2002) avec la découverte d’une pointe de flèche fichée dans le dos, entre l’épaule gauche et la colonne vertébrale.

La troisième partie de l’ouvrage est consacrée à la culture matérielle à travers trois chapitres : les vêtements de peau, l’équipement, l’illustration de la vie quotidienne néolithique que retranscrit  l’équipement d’Ötzi.

Les dernières pages sont constituées, outre d’un glossaire, d’une description de la structure unique et très élaborée qui assure la conservation de la momie. Quelques pages sont consacrées au recyclage identitaire et mercantile de la momie, qui est rapidement devenue une icône du Haut-Adige ainsi qu’une source de produits dérivés. La troisième page de couverture se déplie et offre un tableau chronologique restreint qui replace la découverte dans son contexte.

Si l’ouvrage est essentiellement destiné aux visiteurs du musée ainsi qu’au public intéressé par l’archéologie, il s’avère également pratique pour faire rapidement le tour d’une découverte aussi spectaculaire que méconnue. En effet, après le déferlement sensationnel des premières semaines, Ötzi est devenu un champs d’investigation très vaste et sans équivalent. La bibliographie qui relate les découvertes est presque impossible à embrasser. Ce petit ouvrage est très utile dans cette optique.

Quelques bémols tout de même. Outre une coquille regrettable qui afflige au squelette africain de Lucy une datation de 300 millions d’années! (p. 21), on relevera quelques appréciations discutables sur le Néolithique. La tombe Talheim (Bade-Wurtemberg) ne date pas de la fin du Néolithique, mais du Néolithique ancien (p. 48). La mention d’une « mode » préhistorique pour expliquer ces vêtements détourne l’intérêt de ces documents exceptionnels vers l’anecdotique. Quant au filet employé pour la chasse (p. 85), on peut admettre la chasse au lièvre (ainsi que tout autre animal à fourrure) mais plus difficilement la chasse au lapin pour une date aussi ancienne et surtout pour une altitude aussi élevée . Mais il faut féliciter l’auteur pour ce petit ouvrage qui atteint non seulement son objectif éditorial –fournir une synthèse facile à lire et bien illustrée pour le grand public–  mais constitue également un outil pratique pour les chercheurs.

Références citées :

  • Capasso L., La Verghetta M., D’Anastasio R. 1999 – L’homme du Similaun. Une synthèse anthropologique et palethnologique. L’Anthropologie ,103, 3, p. 447-470.
  • Gostner P., Egarter Vigl E. (2002) – INSIGHT – Report of radiological-forensic findings on the Iceman. Journal of Archaeological Science, 29, 3, p. 323-326.

Maxence Bailly – Maître de Conférence, LAMPEA – UMR 6636 – Université de Provence, Aix-en-Provence

pdfCPréhméd1*-2010_Fleckinger